•  

Cascade des Aygalades, un chantier d’insertion insolite porté par la Cité des Arts de la Rue


Nichée entre les cités de la Viste et des Aygalades, au fond d’un vallon verdoyant, se cache un écrin de nature : la cascade des Aygalades. Les artistes de la toute proche Cité des arts de la Rue ont eu l’idée de proposer un chantier d’insertion pour la nettoyer et aménager ses abords afin de permettre au public de découvrir ce site insolite.

La cascade des Aygalades fait (p)eau neuve


Le saviez-vous ? Le nom du quartier "Aygalades" vient du latin "acqua latta" qui, en occitan s’est transformé en "Aigalada", qui signifie : "eau abondante". C’est donc bien à son ruisseau qui se jette à la Joliette, à ses fontaines et à ses cascades, que le quartier des Aygalades doit son nom d’origine. 
Nichée au creux d’une petite vallée, cette petite cascade, autrefois située dans la propriété du château du Roi René, ou château Falque, dans l'ancien village des Aygalades est bien un des derniers vestiges de ce passé riche en villégiatures verdoyantes.
Redécouverte dans les années 2000 par quelques amoureux du patrimoine réunis au sein de la commission Patrimoine des 15ème et 16ème arrondissements, la cascade des Aygalades, petit trésor de nature oublié des quartiers nord, est l’objet aujourd’hui de nombreuses attentions. Grâce à une poignée d’artistes de l’Association pour la Cité des Arts de la Rue et à des éducateurs de l’ADDAP*, entourés d’habitants du quartier, ce site est en train de vivre une réelle renaissance.


Jusqu’alors, ce site était totalement à l’abandon. Localisé sous la cité du « 38 » La Viste et à proximité directe de l’ancienne cité des Créneaux aujourd’hui démolie et séparé de la cité des Aygalades par l’autoroute A7, cette cascade était complètement souillée et polluée par d‘innombrables immondices charriés par les crues et polluée par des rejets provenant des entreprises industrielles qui se trouvent en amont du ruisseau.
Des chantiers éducatifs s’adressant à des jeunes des 15ème et 16ème, encadrés par des éducateurs de l’ADDAP* et  des « ateliers de révélation urbaine » proposés par un jeune paysagiste, Julien Rodriguez ont, dès 2008, mis l’accent sur une résurrection possible de ce lieu dans le respect de la biodiversité tout en développant un volet créatif en lien avec l’installation de la future Cité des Arts de la Rue. Ils ont notamment démarré la construction d’une guinguette à cette période-là. 
Relayé depuis par l’équipe de la Cité des Arts de la Rue dont l’installation date de 2011/2013, ce projet a pris une nouvelle dimension en 2014, lorsque, en lien avec les ateliers Sud Side, l’Association pour la Cité des Arts de la Rue (ApCAR) a déposé un dossier d’Atelier Chantier d’Insertion (ACI) auprès des partenaires de la Politique de la Ville.

Un ACI, de quoi s’agit-il ?

Les Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI) sont proposés et portés par des associations et/ou des entreprises d'insertion agréées par l'État qui agissent sur le développement local, l’emploi et l’insertion. Ils permettent à des personnes très éloignées de l'emploi, jeunes ou moins jeunes, de retrouver un cadre professionnel grâce à un véritable Contrat de travail à Durée Déterminée d’Insertion (CDDI) à temps partiel de 26 heures durant six mois, renouvelable une fois. Avec ses règles, ses devoirs, un salaire accompagné d’une formation, les stagiaires des ACI retrouvent un statut, et, la plupart du temps, lorsqu’ils quittent le dispositif, ils s’orientent soit vers une entreprise, soit vers une formation. 
Ainsi, depuis 2015, sur le chantier de la cascade des Aygalades, ce sont 18 stagiaires qui se sont succédés sur ce chantier, dont six sont actuellement encore en poste. Ils sont encadrés par une équipe d’artistes/formateurs des ateliers Sud-Side pour la partie technique et par le staff de l’ApCAR pour la partie administrative et la communication. 
Durant leur période de chantier d’insertion ils touchent à différentes disciplines : la menuiserie, la ferronnerie/métallerie, l’aménagement de jardins, l’entretien d’espaces extérieurs. De plus ils sont accompagnés dans leurs recherches d’emploi et dans différentes actions de formation en lien avec leur parcours d'insertion. 
Cette ACI est financée dans le cadre de la programmation de la Politique de la Ville et s'adresse à des stagiaires de tout âge dont au moins la moitié habitent dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville.


Raphaël Joffrin, artiste/constructeur en menuiserie aux ateliers Sud Side, formateur et coordonateur de ce chantier peut se montrer satisfait du travail accompli depuis un an : "On avance bien avec les jeunes. On peut être fiers de ce qu’ils ont réalisé. Après avoir fabriqué une grande banquette originale entièrement en acier, le cheminement piéton, les palissades, le plancher de la guinguette en bois, la signalétique, les rambardes et les garde-corps ainsi que les divers aménagements du jardin, nous avons créé ensemble dernièrement un belvédère et un escalier métal et bois donnant directement sur la Cascade afin de permettre aux personnes qui visiteront le site de profiter en toute sécurité de ce panorama unique et de la fraîcheur de la chute d'eau. Toutes ces réalisations sont de créations artistiques co-signées par les artistes/constructeurs des ateliers Sud-Side."


En accompagnement du chantier d’insertion, Aude Vandenbrouck, coordinatrice du projet pour l’ApCAR, propose avec son équipe plusieurs moments d’ouverture de la cascade au public : "En 2017, nous pensons ouvrir la Cascade des Aygalades au public pour deux temps forts, avec des événements et des visites patrimoniales. D’une part, lors des manifestations nationales de " Rendez-vous aux jardins" des 2 et 3 juin, et d’autre part comme chaque année, durant les Journées Européennes du Patrimoine les 16 et 17 septembre.(...) Dans un avenir plus ou moins proche, nous souhaitons enclencher un projet de "Relais nature" avec la Ville de Marseille, propriétaire du terrain, et ainsi prolonger la convention d’occupation du site au delà des trois années du chantier actuel, en valorisant l’espace jardiné que nous avons créé et l'espace naturel réhabilité. Par la suite, nous mettrons en place des animations culturelles et pédagogiques sur ce site autour des thèmes de l’eau et de la nature en ville, en lien direct avec les artistes et les événements de la Cité des Arts de la Rue".



Un bel avenir se profile pour la Cascade des Aygalades, ou plutôt... les cascades, car, paraît-il, un peu plus haut sur le même ruisseau,à côté de la Savonnerie du Midi, il y en aurait une deuxième, encore plus secrète et inconnue du grand public...
Ce qui n’a pas échappé à l’équipe de la Cité des Arts de la Rue qui prévoit déjà une suite au chantier actuel. L’ACI "Cascade des Aygalades", saison 2, est déjà très attendue.

< Contacts > 

Aude Vandenbrouck 
Coordinatrice
Cité des arts de la Rue
225, av des Aygalades 13015 Marseille
04 13 25 77 13
info@lacitedesartsdelarue.net

Ateliers spectaculaires
Raphaël Joffrin
Cité des arts de la Rue
225, av des Aygalades 13015 Marseille
04 91 03 10 64
sud-side@wanadoo.fr

* ADDAP : Association Départementale pour le Développement des Actions de Prévention

retour

Espace Projets
Demande de subvention en ligne
Téléchargements
Dépôt de dossiers


Outils pratiques

Rechercher